albion2De ce quartier branché de Londres, autrefois très industriel, se dégage une atmosphère particulière, entre Berlin et Brooklyn. Au détour des entrepôts jouxtant des bâtiments de style victorien émergent des concepts de restauration inattendus…

The Albion, le premier restaurant sur lequel on tombe en découvrant le quartier, est à cette image: à la fois un café, une boulangerie, une épicerie, ce super concept « tout en un » rassemble hipsters et bobos lors du brunch dominical. Extension de l’hôtel Boundary, le lieu séduit par ses allures scandinaves.
La devanture expose des cagettes de légumes frais laissant penser que la boutique est un maraicher. L’entrée est consacrée à la vente à emporter : on y retrouve des étagères de produits d’épicerie diverses, du pain, quelques légumes bio de saisons. S’en suit tout un rayon de pâtisseries, cookies et autres douceurs en libre service et à la coupe. Puis un bel espace lumineux avec cuisine ouverte. Le décor est simple, composé de longues tables en bois, de chaises hétéroclites, de fleurs fraichement coupées et de théières recouvertes de petits tricots.
Un esprit sans sophistication aucune qui fait qu’on s’y sent tout de suite à l’aise !

albion3Beaucoup plus chic, le Boundary conçu par Terence Conran est un boutique-hôtel de luxe composé de 12 chambres, trois restaurants, trois bars et une terrasse sur le toit. Il est installé dans un ancien entrepôt victorien, où on retrouve The Albion au rez de chaussée. Ici, le caractère et les volumes de l’entrepôt ont été préservés. Briques apparentes et fenêtres à guillotine dans toutes les chambres contrastent avec l’extension à deux étages en verre, cuivre et acier qui vient couronner le bâtiment. Chaque salle révèle un décor différent, le tout évoquant l’atmosphère d’un night club à l’époque de la prohibition, digne d’un film de Brian de Palma !

Enregistrer

Enregistrer